Bienvenue en Val Dunois

du 08 Août 2016 au 21 Août 2016 - Exposition


 
Du 8 au 21 août, exposition plastique "Ordalie" de Chantal Guéry au Centre culturel Ipoustéguy, à Doulcon.

"Passeur de matières et couleur, je vole à mon secours à travers un partage estropié par le temps incomplet qui pourtant me rend à moi-même.
Mon esprit infuse par le filtre d’un corps dont je suis prisonnière avec le temps pour unique et inflexible geôlier ; l’espace pourrait être la solution, la couleur la tentation.
Du plus loin que je me souvienne, ma perception du monde fut avant tout interrogation : qui serait cette enfant si l’un de ses deux parents était autre ?
Se pouvait-il que je ne sois que ce personnage "à l’intérieur" d’un corps aux yeux-fenêtres duquel j’avais l’impression d’être accoudée. Recevant le monde dans son entière richesse, sons et effluves, couleurs et goûts, diversité et unicité.
A la fois conforme et différente, déjà duelle en quête de quelque double supposé, j’aiguisais mes sens au rythme de la nature où je ne refusais pas de m’agenouiller. Les poupées avaient déjà des dents et me semblaient traîtresses, ogresses, dévorant à l’avance mes devenirs espérés.
Des mots sur le journal, je créais un labyrinthe expressif, ne distinguant pas encore le signe. Apprivoisant la matière, je pouvais faire d’une paire de chaussures amputées d’élégants nu-pieds, d’une valise un portefeuille.
Dans la glèbe des chemins je sculptais des vivants séchés au soleil ou au fourneau, essayant de leur inculquer vie. Déçue de leur inertie, je m’appliquais au rêve.
La réalité m’apparut moins riche sans l’imaginaire et je décidai de rester duelle.
Sculptant alors le monde à l’image que je voulais en avoir, je suivis des chemins de traverse qui longeaient les routes tracées et communes, me pliant au vouloir social sans jamais me renier.
C’était décidé, je m’acceptais libre tout en restant dans le rang. Comprenant alors que tout existe en tout, mais rien de pérenne dans le temps quoiqu’on fasse, le signe et l’art semblaient la solution.
Menant sur ces sentiers de jungle ou de friches des générations de petits humains qui eux aussi seraient adaptés au monde tout en ayant une large part individuelle de rêve et de possibles, je persistais à recomposer la vie à mon idée, acceptant de porter témoignage de la possibilité d’être et de créer, de lire et d’écrire, d’apprendre chaque jour de l’enfance renouvelée.
Le temps est venu en 2008 d’exposer mes idées et donc de m’exposer. Est venu le temps du partage et de l’échange. Acceptant de perdre l’absolue liberté de ce qui reste secret, l’apport reste la diversité des propositions me permettant de mettre au jour les recherches menées sur l’incidence de l’art et de la création sur la vie des femmes au cours du temps, sur le monde du travail qui conditionne nos enfances et nos avenirs avec, en lien, la Nature.
Picturalité et Poésie sont indissociables dans ma recherche, inscrivant ma présence au monde.
Miroir et mise en abîme, lecture différenciée.
La picturalité incarnant la poésie, perméabilité philosophique".

Tous les jours de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h.
Entrée libre.

Retour à la liste des actualités

design Meuse émotions Station Verte Ville Européenne Val Dunois