Bienvenue en Val Dunois

L'artiste


 
Jean Robert Ipoustéguy est né à Dun-sur-Meuse en 1920 et décédé à Doulcon en 2006.
Elève de Robert Lesbounit, il passe de la peinture à la sculpture en 1950.
 
Ipoustéguy morcelle, fragmente, casse, déploie l'espace et ses failles, ses lumières et ses ombres. Au milieu des années 60, il devient un artiste de renommée mondiale : « La Terre » est à Washington, « Ecbatane » à Beaubourg et Reno (USA), la « Femme au Bain » à Boston, l'« Homme passant la Porte » à Darmstadt (Allemagne) et Bar-le-Duc (France). La « Mort du Père » est achetée par la National Galery of Victoria de Melbourne en 1968 : sculpture la plus chère au monde pour l'époque, cette acquisition provoquera une « interpellation » au Parlement Australien. En 1979, nouveau coup d'éclat : « L'Homme construit sa Ville », déposé à Berlin, sera la plus vaste et monumentale « œuvre sculptée » produite en Occident au siècle dernier.
 
A la fin des années 80, Ipoustéguy se tourne davantage vers la peinture, le dessin et l'écriture.
 
 
Discret, artiste solitaire à l'écart des courants officiels de l'art contemporain, Ipoustéguy n'a jamais fréquenté les beaux-arts.
Plus célèbre à l'étranger qu'en France, il n'en demeure pas moins l'un des acteurs essentiels de l'histoire de la sculpture moderne, présenté en 1997 à Washington comme « le plus grand sculpteur contemporain français ».
En soixante ans, l'artiste a réalisé plus de 600 sculptures et 3000 dessins.
Intégré dans Le Petit Larousse depuis plus de trente ans, Ipoustéguy a reçu les plus prestigieuses récompenses du monde des arts et est Chevalier de la Légion d'Honneur.
Le « Catalogue raisonné (1938-2000) » de son œuvre sculptée sort en 2001.
 
En 1995, l'artiste fait don à sa ville natale d'une œuvre majeure en marbre et bronze : la « Mort de l'Evêque Neumann », que l'on peut admirer dans l'église Notre-Dame-de-Bonne-Garde.
 
Son corps est inhumé au cimetière Montparnasse à Paris. 

 


 
Ce don augure l'ouverture du Centre Culturel Ipoustéguy en 2001. En 2003, l'artiste quitte la région parisienne pour venir retrouver ses racines en s'établissant à Doulcon, où il décède le 8 février 2006 à l'âge de 86 ans.
Jean Robert Ipoustéguy est inhumé au cimetière Montparnasse à Paris.
 
Aujourd'hui, l'association « Les Amis d'Ipoustéguy », créée en 2007, a pour objectifs de perpétuer la mémoire de l'artiste, de faire connaître son œuvre et de développer des activités autour de l'art en général.
 
 

 
design Meuse émotions Station Verte Ville Européenne Val Dunois