Bienvenue en Val Dunois

Côte Saint-Germain


 
Située à cheval sur le territoire des communes de Lion-devant-Dun, Milly-sur-Bradon et Murvaux, la Côte Saint-Germain est une butte, soit un relief isolé avec un sommet plat et des versants raides dans sa partie supérieure.
Elle s'érige au sein de la plaine de la Woëvre, la surplombant de 150 mètres au niveau de son point culminant de 340 mètres. S'étirant d'ouest en est, elle s'étale sur environ 3 km².
La Côte Saint-Germain, faite de calcaire, est la preuve du recul du front de côte par l'érosion au cours des temps géologiques ; c'est pourquoi on parle de butte témoin. La Côte Saint-Germain se retrouve désormais isolée, séparée de son frère qu'est le plateau calcaire, mais pour le plus grand bonheur de nos yeux, car la Côte Saint-Germain offre une vue imprenable sur la plaine de la Woëvre, la vallée de la Meuse, les côtes de Meuse et plus loin encore...
 


 
Véritable poste d'observation des régions alentour, l'extrême pointe plongeant sur la plaine de la Woëvre a très tôt été occupée par un oppidum gaulois, transformé ensuite en camp romain aux éperons saillants, dont il subsiste quelques traces.

C'est aujourd'hui un lieu de randonnée sans pareil, où l'exercice physique laisse rapidement place à l'admiration du point de vue. Pour profiter du paysage, une autre activité se pratique sur la Côte Saint-Germain : le parapente. Ce site au relief particulier est très prisé des passionnés.
 


 
D'un point de vue naturel, remarquée de longue date par les naturalistes et les archéologues, la Côte Saint-Germain abrite plusieurs milieux distincts. Le pâturage ovin, jadis pratiqué sur la Côte, a permis l'apparition et le maintien de pelouses calcaires. Plusieurs types de hêtraies se sont développés sur les coteaux, parfois en remplacement d'anciennes vignes. La progression des cultures en bas de pente et la plantation de nombreux conifères ont modifié depuis les lieux et réduit l'intérêt biologique de la Côte, qui reste néanmoins important eu égard à sa surface.
 


 


Toutes les espèces caractéristiques des pelouses calcaires de Lorraine sont présentes, avec une diversité remarquable en orchidées. Près de 17 espèces distinctes sont recensées, parmi lesquelles l'Orchis grenouille, protégée en Lorraine. La Marguerite de la Saint-Michel et la Pyrole à feuilles rondes, toutes deux protégées en France, se développent dans les parties les plus sèches, tandis que l'Actée en épi trouve refuge au sein de l'hêtraie. La richesse en insectes est remarquable avec plus de 100 espèces de papillons répertoriées.
 
design Meuse émotions Station Verte Ville Européenne Val Dunois